L’addiction aux écrans est un phénomène de société qui se traduit par une surexposition aux ordinateurs, Smartphones et tablettes, même chez les tout-petits. Une proposition de loi vise à préserver la vue des enfants, souvent malmenée au quotidien.

LES ÉCRANS, LOISIRS NOCIFS AU DÉVELOPPEMENT DES TOUT-PETITS

L’usage des écrans a connu un réel essor durant ces deux dernières décennies. Si la télévision était déjà présente dans la plupart des foyers, l’arrivée des téléphones mobiles, tablettes et ordinateurs ont développé l’accès aux écrans. Le numérique prend davantage de place dans la vie des enfants, dans le cadre scolaire et pendant les moments dédiés aux loisirs.
Des études effectuées depuis les années 2000 ont révélé des troubles liés à la surexposition aux écrans chez les enfants de moins de 3 ans. Le manque d’interactions (avec retard de langage), la diminution du sommeil et la difficulté de concentration sont des problématiques mises en avant lors de ces études. Des effets sur la vision ont aussi été étudiés, mettant notamment en lumière les conséquences négatives de la lumière bleue.
EXPOSITION AUX ÉCRANS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LA VUE DE NOS ENFANTS ?
La lumière bleue, émise par les écrans, est partiellement filtrée par le cristallin. Toutefois, une partie atteint la macula, zone centrale de la rétine qui permet de distinguer les petits détails visuels. Chez les jeunes enfants, le cristallin n’est pas encore formé, par conséquent leurs yeux absorbent davantage la lumière bleue. Aussi, regarder des écrans sollicite la vision de près (au détriment de la vision de loin) et entraîne sécheresse des yeux et fatigue oculaire. Une exposition trop importante des tout-petits aux écrans pourrait :
– Provoquer des lésions rétiniennes à long terme
– Contribuer au développement de la myopie
Les lunettes anti lumière bleue et des pauses régulières sont préconisées pour préserver la vue des tout-petits. Mais la communication reste importante pour préserver leurs yeux.

UNE PROPOSITION DE LOI CONTRE L’EXPOSITION PRÉCOCE AUX ÉCRANS

Des mesures ont été prises pour lutter contre l’exposition des enfants aux écrans notamment grâce à Catherine Morin-Desailly, sénatrice de Seine-Maritime. Sa proposition de loi, visant à protéger la vue des tout-petits, a été adoptée par le Sénat le 20 novembre 2018. Ses objectifs ? Faire de la prévention pour éviter une exposition excessive et précoce aux écrans, via deux articles dans le code de la santé publique. Ainsi, il y aurait deux missions :
– Indiquer obligatoirement un message de prévention sur les emballages des dispositifs avec écrans. Il mettrait en avant les méfaits de ces derniers sur le développement psychomoteur des enfants de moins de 3 ans. Les publicités mettant en avant des produits avec écrans devraient également le préciser.
– Mettre en place des actions de communication pour sensibiliser aux bonnes pratiques concernant l’exposition des jeunes enfants aux écrans.
Cette loi serait, en France, la première recommandation sur le danger de l’exposition précoce des enfants aux écrans.